Project Description

Myostim

La technologie d’entrainement physique EMS, proposée chez PalmAurea est une pratique de bien-être particulièrement recommandée à toute personne souhaitant une remise en forme physique efficace, relativement rapide, et exempte de risques, après un arrêt plus ou moins long, quelle qu’en soit l’origine.
Accessoirement c’est une aide appréciable en complément d’un rééquilibrage alimentaire adéquate réalisé avec les conseils d’un professionnel avisé, dans des situations nécessitant une perte de poids.
Cela est rendu possible grâce à la technique déjà éprouvée sous sa forme séquentielle, mais toute récente sous sa forme globale, de l’entrainement par électro-Myo-Stimulation. L’électro-Myo-Stimulation de xbody (EMS) a été mise au point depuis le début des années 2000 par une équipe de kinésithérapeutes spécialisés dans les entrainements sportifs de hauts niveaux.
Il s’agit d’entrainement sous contractions musculaires induites par impulsions électriques, assez proche des stimulations naturelles. Ces impulsions vont atteindre la fibre musculaire plus ou moins profondément selon les paramètres uniques de la séance.
Ainsi, la fréquence des impulsions est tout particulièrement étudiée pour cibler le type de fibres musculaires à stimuler selon l’objectif souhaité et surtout prenant en compte le confort du sujet intégrant sa typologie et son passé.

La méthode plus en détails

On s’en doute bien, le but est de faire travailler tous les muscles du corps en recrutant un maximum de fibres, donc brûler beaucoup de calories en très peu de temps tout en boostant son système hormonal et l’anabolisme musculaire.
Il faut noter que lors des contractions volontaires chez un sportif de haut niveau c’est un maximum de 70 % des fibres musculaires qui sont recrutées.
Avec l’EMS il est fréquent d’aller jusqu’à 100 % de fibres recrutées et cela en contraction volontaire + en EMS.

De plus, ‘’l’after Burn Effect’’ qui est le fait de continuer de perdre des calories après une séance de sport, selon des études, peut même aller jusqu’à 48 voire 72 heures.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Notre organisme a besoin d’énergie en permanence afin d’exécuter les tâches de la vie quotidienne (environ 1600 calories pour une femme sédentaire, 2200 calories pour un homme sédentaire). Lorsque l’on pratique une activité sportive, notre organisme va dépenser davantage de calories. Plusieurs facteurs vont influer sur le nombre de calories nécessaires : le type d’activité, la durée et l’intensité.
Mais lors de tout entraînement, le corps est soumis à un stress inhabituel. Cela se traduira par une augmentation du rythme cardiaque, une consommation plus importante d’oxygène et d’énergie, une augmentation légère de la température corporelle, et des micro-traumatismes musculaires.
Bien sûr après un tel effort physique un certain nombre de mécanismes sont mis en place par l’organisme : reconstitution des réserves énergétiques, réparation des micro-traumatismes des fibres musculaires, élimination des déchets métaboliques qui ont été créés pendant l’effort, rétablissement du niveau des « réserves » d’oxygène habituelles sanguines, rétablissement de la température corporelle, retour à un rythme cardiaque et respiratoire «normal»…

La mise en place de ces mécanismes demande des ressources énergétiques supplémentaires. L’organisme va alors puiser dans les graisses mais aussi dans les réserves sous forme de « sucre » tout en consommant plus d’oxygène le temps qu’il retrouve son équilibre.

Un mot clé : intensité

Pour les personnes souhaitant également perdre du poids et notamment de la masse grasse, « l’afterburn effect » est un excellent atout. Cependant il est important de dire que tous les efforts physiques ne vont pas consommer autant de calories ni même engendrer le même afterburn effect.
Globalement, les activités comme Myostim, faisant appel à l’ensemble de la musculature et effectuées à hautes intensités sont les plus efficaces pour engendrer cette consommation supplémentaire calorique après l’effort.
Donc, travailler de manière intense sur des entraînements courts est la meilleure manière de dépenser un nombre important de calories. Pour cela votre rythme cardiaque doit être élevé, il faut transpirer et sentir un travail musculaire important. Les hormones permettant de puiser dans les graisses seront alors mieux mobilisées.
Il faut noter qu’il s’agit aussi d’une méthode Electroposturale : la synchronisation et la contraction des muscles profonds agonistes et antagonistes assistée par les salves d’impulsions électriques (EMS) assure la stabilité articulaire, favorise un travail en sécurité sans risques de blessures.

Par ailleurs, varier les entraînements permet de ne pas tomber dans la routine, de garder la motivation et d’accroître les résultats. Le coach spécialement formé pour cela va donc changer les protocoles (travail en force, en explosivité, en endurance, en endurance de force…) et travailler également avec du matériel (élastiques, haltères…).

Les avantages de la Combinaison XBody

Pour Myostim, nous utilisons une combinaison unisexe ergonomique à l’hygiène irréprochable s’adaptant à différents morphotypes. A l’intérieur de larges électrodes reliées à une console gèrent 10 à 12 canaux faisant travailler de manière simultanée et indépendante en intensité de 11 à 13 groupes musculaires.

Le débutant en EMS doit être préparé à tout et savoir que cela peut être parfois très légèrement inconfortable au début, voire neutre, car les électrodes et la combinaison sont mouillées afin de permettre une meilleure conduction des impulsions d’EMS.
Le premier objectif est d’initier les personnes à l’EMS, aux sensations (fourmillement dans un premier temps puis rechercher la contraction dans un deuxième temps).

Pour cela le débutant en EMS apprendra tout d’abord la gestion du timing contraction volontaire posturale, assistée ensuite par l’EMS ; Il apprendra à bien contracter les muscles pour accueillir les impulsions (être acteur et non subir), ainsi que la gestion de la respiration (profonde et fluide).

L’entraînement par EMS est donc structuré en plusieurs phases avec par exemple :
La Phase 1 d’initiation
qui va juste faire ressentir le fourmillement dans les muscles.
Ensuite la Phase 2 de contraction musculaire
Le coach va petit à petit augmenter les intensités tout en laissant vivre les sensations, si le sujet est d’accord, on passera à la phase suivante.

Au total il y aura de l’échauffement musculaire, du cardiovasculaire, du pulmonaire, de la proprioception …
Et toute la musculature de base va fonctionner : Quadri, ischios, abdos, lombaires, dorsaux, pectoraux, bras, fessiers, trapèzes, adducteurs, deltoïdes…
Les exercices s’enchaineront jusqu’à la fin du bloc1 en laissant les mêmes intensités pour laisser la personne s’habituer au travail avec l’EMS, apprendre à gérer les sensations, le timing et la respiration. L’intensité pourra être augmentée de 1 à 2% si la personne le désire. Plusieurs pauses pour hydratation seront prévues.

La séance se terminera toujours en Cool Down dans le but de faire redescendre le rythme cardiovasculaire, tout cela avec des temps de récupération (durée de 3 à 5 minutes selon le temps qu’il reste), pour faire circuler le sang, éliminer le maximum de déchets métaboliques, favoriser la récupération, diminuer les courbatures et consommer des masses adipeuses.

Que nous en dit la presse

De très nombreux articles traitent d’EMS depuis 2014 dans : Madame Figaro ; Plein Sport ; L’équipe ; Les Echos ; Canal+ ; Sport eco ; Elle ; Le Figaro magazine ; Kiné actualité ; L’Officiel mode ; Relax News ; Vie pratique Santé ; LHM les hommes modernes ; Doctissimo ; TMC.TV …

Des efforts simples mais efficaces à en croire Quentin Piret propriétaire de licence pour la France. Une séance de 20 minutes équivaut à 1h30 de sport et les résultats apparaitraient au bout d’un mois promet le kinésithérapeute et expert en sciences du sport.
Comment est-ce possible ? Réponse «XBody mobilise des groupes musculaires en même temps : ischio, fessiers, abdos, obliques, dorsaux, trapèzes, pectoraux, etc ».
Grâce à la combinaison, les électrodes atteignent directement les muscles, ce qui nous donne, durant vingt minutes, entre 200 et 220 contractions musculaires. L’effort est démultiplié, la dépense énergétique aussi puisque pendant la stimulation on enchaîne, en plus, des mouvements guidés par un coach, « on parle d’entraînement assisté par électrostimulation. Rien à voir avec de I’électrostimulation passive ; ici, lorsqu’on réalise un mouvement, les électrodes amplifient le recrutement musculaire jusqu’à30% ».

S’attendre à souffrir ? NON. David, 27 ans, a testé : « Au départ, la sensation de picotement est entre le très agréable et le très désagréable. Finalement, on se dit que ce n’est pas si pénible … Le coach fait tenir les positions, l’action est rapide, on n’est pas dans un carcan répétitif. Le jersey (genre de pyjama ultra moulant à enfiler avant de revêtir la fameuse combinaison – ndlr) fait que, direct, on se sent super bien gaulé ».

Femmes actuelle (1 février 2014)
« Ça ne remplace pas un sport mais c’est idéal en complément car les résultats sont rapides », m’assure-t-elle. D’ailleurs, sportifs de haut niveau et people (Usain Boit, Christine Arron, Jean-Baptiste Grange, Ophélie Winter) s’en servent pour compléter leur entraînement et solliciter leur musculature différemment.
« A la 5e séance, à raison de deux séances par semaine, finies les courbatures. Mon corps est plus tonique, mieux dessiné. Et je complexe moins face à la mollesse de ma peau. Un investissement financier, certes, mais vu les résultats, je compte bien continuer ».

Madame Figaro :
Cet appareil, qui sollicite particulièrement les muscles grâce à des micro-mouvements ultrarapides, a déjà séduit les footballeurs, les tennismen et de nombreuses personnalités américaines comme Clint Eastwood, Cindy Crawford ou Madonna.

Contre-indications fournies par le fabricant :

* Epilepsie
* Maladie psychiatrique sévère (schizophrénie)
* Pathologies cardiaques ; Pacemaker
* Hernie abdominale ou inguinale non traitée
* Déchirure musculaire (sur la zone entraînée)

* Hémophilie sévère
* Cancer en phase active

* Thromboses et phlébite
* Maladie avec symptômes de fièvre, atteinte bactérienne ou virale
* Hypertension artérielle non traitée
* Peau abimée avec lésions ouvertes ou brulée

* Sciatique ; douleurs aiguës du dos
* Opérations de moins de 8 semaines
* Grossesse
* Jeunes de moins de 14 ans

MYOSTIM séance adaptée avec avis médical

* Taux élevé de Créatine Kinase (hypothyroïdie, urémie)
* Pathologies neurologiques sévères
* Diabète
* Lupus systémique
* Greffe d’organes

Sur rendez-vous